bienvenue

bienvenue sur notre blog familial, un blog dédié à mes enfants et à nos petites tracasseries de tous les jours quand on est maman de 3 enfants à la recherche d'un emploi dans une région qui en a l'air dépourvue!!

laissez-nous un commentaire ça nous fera super plaisir

lundi 28 mars 2011

plouf

Vendredi tout était prêt pour passer une bonne journée, j'avais juste une heure de travail, chéri-chéri avait pris sa journée et nous avions prévus de faire une petite escapade amoureuse d'une journée à Rouen, le soleil étant au rendez-vous il était décidé de se trouver un resto avec terrasse. Je pars donc bosser un peu et en revenant nous voila partis. A peine étions-nous arrivés au centre commercial de Tourville que l'école m'appelle pour m'informer que ma fille a de la fièvre, super, on se regarde avec mon mari et on se dit qu'il n'y a plus qu'à faire demi-tour, après une heure de route ça fait suer mais tant pis. Et puis là une copine qui prenait son café à l'école me propose de prendre la puce chez elle le temps qu'on revienne, ça m'arrange bien et puis comme elle pourra prendre un médicament contre la fièvre et se reposer tranquillement au chaud, ma copine me dit qu'en plus si on veut profiter de notre journée on peut vu qu'à part un peu de fièvre poupette n'est pas du tout à l'article de la mort. A vrai dire ça nous arrange bien et même si on est pas restés longtemps il faut dire que de se faire un petit restaurant en amoureux juste avant que chéri-chéri ne parte pour deux mois ça fait du bien quand même!! Quand on est rentrés on a retrouvé une poupette qui avait vomi dans la voiture de la copine, heureusement on lui avait acheté des petits chocolats belges (à la copine pas à ma fille) elle les avait bien mérités ses chocolats!! Tout ça m'a amené à réfléchir, si on était restés en région parisienne où on habitait avant, jamais une maman se serait proposée comme ça, les mamans se tiraient plus dans les pattes qu'autre chose, l'école fermait à telle heure et si on était en retard on restait devant la porte à sonner et à se faire sermonner, dans une école de campagne si tu arrives en retard tu rentres, tu t'excuses et puis c'est tout. Les portes ne sont pas fermées à clés dans la peur de voir s'enfuir un enfant, non il y a peu d'enfants dans les classes et ils sont bien encadrés. Le matin je vais boire mon petit café à la récréation avec les dames de cantine et les ATSEM, on discute 10 minutes, on fait une petite coupure et c'est sympa, on discute des actualités ou des dernier potins du village. Je connais quasiment toutes les mamans et je sais à demander de l'aide en cas de coups durs ou si j'ai un souci avec les enfants, je connais bien les filles de la garderie et si jamais je ne epux pas venir chercher les enfants à l'école pour X raisons, pas de problème je leur passe un coup de fil et c'est bon, pareil pour la cantine, si jamais ma fille n'est pas comptée mais que j'ai un empêchement je sais qu'elles feront ce qu'il faut et puis surtout ils expliqueront à mes enfants pourquoi je ne suis pas venue et qu'il n'y a pas à s'inquiéter que je vais arriver? C'est là que je me dis que ce ne serait pas possible dans une grosse structure à la ville et que vraiment la campagne a beaucoup d'avantages. Quand je vais chercher ma fille à pieds en passant au milieu des champs, sentir la petite brise sur mon visage, voir le colza fleurir, profiter de ma terrasse et manger dehors, aller me promener dans la forêt, ce sont des petits bonheurs simples mais tellement apaisants. Bien sur si nous venions à déménager nous irions là ou se trouve l'emploi mais dans la mesure du possible j'aimerai vraiment qu'on retourne à la campagne

PS: pour beah, pas de photo du petit resto en terrasse au soleil mais une photo de ma terrasse au soleil avec jus d'ananas

2 commentaires:

Kiki a dit…

Ça fait bien plaisir de lire ça Gwen, et tu as bien raison, les petites structures c'est vraiment sympa, profite bien de tous ces petits bonheur ! ;-) T'es toute belle sur ta terrasse :-))

Beah a dit…

À la tienne Gwen!
Je te comprends pour l'école, ton récit m'a rappelé une fois où, pendant que je rangeais mes courses (au Centre de Tourville justement, le monde est petit), mon fiston était tombé de la poussette et s'était fait mal à la main. Panique à bord, j'étais seule à 30 min de chez moi et je devais récupérer mon 2e fils à l'école à midi. Il a fallu que j'aille à l'hôpital, bref je passe les détails, mais je ne me suis pointée qu'à 14h à l'école (sans avoir pu téléphoner). J'étais très reconnaissante à tout le monde d'avoir pris le fiston en charge, l'AM était rentrée chez elle chercher à manger, etc.